Nilda Fernandez  Forum Index du Forum Nilda Fernandez Forum
Nilda Fernandez Forum du site de référence http://site.voila.fr/flash_news_nf/ 1999 -- 2010
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 



 Site de références  




Concerts Actualité CD Discographie Biographie Presse

                                                
Nilda Fernandez Forum
Le site de référence
du Flash News

Flash_News_nf lien

         
                
                                                

Septembre 2008
Après près de 10 ans de bons et loyaux services

le Flash-News-nf étant un site à structure ancienne, il ne bénéficiait plus
des avantages des nouvelles technologie de l'internet et devenait
trop compliqué à gérer dans ces conditions.

Bien que le transfert de toutes les données et la mise en place d'un
nouvel espace prennent un temps certain si ce n'est un certain temps
cela devenait urgent.

Donc voilà, c'est fait !

Le Flash_News_nf reste en place mais la nouvelle structure xooit est opérationnelle
et va peu à peu prendre le relais. Toutes les infos, dates des concerts, photos,
vidéos, dossier de presse, discographie générale et par produits, livres,
biographie complète, pour un visionnement clair, facile et convivial ouvert à tous
sans inscription. Pour les membres qui s'inscrivent, une grande facilité pour
poster tous leurs matériels ou leurs messages, un espace privé avec mail
interne et bien d'autres possibilités et topics super-sympas.

Donc voilà, je me réjouis de vous retrouver sur le Nilda Fernandez Forum
et vous souhaite une agréable visite.

A très vite.
Chris

Flash_News_nf lien



  
 
 


     
" Nilda Fernández " paroles - texte ( 1993 )

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Nilda Fernandez Forum Index du Forum -> Nilda Fernández -> Nilda Fernandez Discographie générale + livres -> Nilda Fernandez Textes / paroles des chansons
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Chris
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 29 Juil 2008
Messages: 824
Localisation: Suisse

MessagePosté le: Sam 2 Aoû 2008, 18:15    Sujet du message: " Nilda Fernández " paroles - texte ( 1993 ) Répondre en citant


   

Textes / paroles des chansons de Nilda fernandez

******************************************************

nilda 027 nilda 027 nilda 027 nilda 027 nilda 027 nilda 027 nilda 027 nilda 027





" Nilda Fernández " ( 1993 )

La Pinta/Polydor
Photos:A.Cohen/T.J.Sabo




Ok 1-Ne me fais pas Mal

OK  2-De Londres

OK 3-Ta dernière femme

4-La gitana

OK 5-Ultime rêve de l'Amour

6-Ma Ville

OK 7-Sinfanaï Retu
(Thème musical de "Durand la nuit")

8-Parce que je t'aime

9-Marie-Madeleine

Ok 10-Comprends-tu

OK 11-On t'a Appris

Statut : incomplet


Téléchargements des titres et écoute des extraits
Fnac Music ici



Lecteur windows média


*************************************

" Ne me fais pas mal "



Ne me fais pas mal
J'ai besoin d'éternité
Ne me fais pas mal
Tu peux ranger ton épée
Ne me fais pas mal
Tu sais un bateau prend l'eau par les cales
Ne me fais pas mal, ne me fais pas mal

Ne m'ampute pas
Je veux marcher sur la mer
Ne m'ampute pas
Epargne-moi ta colère
Ne m'ampute pas
Tu sais un manteau c'est chaud en hiver
Ne m'ampute pas, ne m'ampute pas

Ne me prends pas tout
C'est pas juste et c'est pas drôle
Ne me prends pas tout
Je ne connais pas d'autre rôle
Ne me prends pas tout
Mon bras ne s'assure que sur ton épaule
Ne me prends pas tout, ne me prends pas tout

Ne me fais pas mal
Tu sais mon bateau prend l'eau par les cales
Ne me fais pas mal, ne me fais pas mal.



*****************************************************

De Londres


J'ai reçu de Londres un paquet
Un bracelet de montre, un briquet,
Qui s'éclaire, qui s'éclaire
Qui s'éclaire en hiver, au moins

J'ai reçu de Londres un cocktail
De la laine à tondre, une bretelle
Qui s'étire, qui s'étire
Qui s'étire, sans me dire adieu

Et l'amour me donne des frissons
Quand je pense aux tonnes de glaçons
Qui s'élèvent, qui s'élèvent
Qui s'élèvent en faux rêves autour

J'ai reçu de Londres un paquet
Un bracelet de montre, un briquet,
Qui s'éclaire, qui s'éclaire
Qui s'éclaire en hiver, au moins

J'ai reçu de Londres une image
De quelqu'un qui monte un étage
Pour mentir, pour mentir,
Pour mentir, s'en sortir comme ca

Et l'amour me donne des frissons
Quand je pense aux tonnes de glaçons
Qui s'élèvent, qui s'élèvent
Qui s'élèvent en faux rêves autour
Et l'amour me donne des frissons
Quand je pense aux tonnes de glaçons
Qui s'élèvent, qui s'élèvent
Qui s'élèvent en faux rêves autour 


***************************************************


" On t'a appris "

On t'a appris à te taire
Au milieu d'une forêt de gens
Qui portent des muselières
Que portaient leurs parents
Comme ça en plus de se taire
Ils peuvent pas goûter les fruits mûrs
Ceux qui poussent en été, en hiver
De l'autre côté du mur

On t'a appris à rien dire
Quand ça peut déranger quelqu'un
On t'a appris à te taire
Alors tu hurles comme un chien

On t'a appris à plus voir
Les barreaux sur ta fenêtre
En mettant un foulard noir
Tout autour de ta tête
Comme ça en plus de rien voir
Tu peux pas t'essuyer les yeux
Tu peux pas toucher tes larmes
Quand tu es malheureux.

On t'a appris à rien dire
Quand ça peut déranger quelqu'un
On t'a appris à rien voir
Et tu renifles comme un chien

On t'a appris à te taire
Au milieu d'une forêt de gens
Qui portent des muselières
Que portaient leurs parents
Aujourd'hui c'est plus la peine
De savoir un milliard de mots
Il vaut mieux que tu apprennes
A parler avec ta peau

On t'a appris à plus voir
Les barreaux sur ta fenêtre
En mettant un foulard noir
Tout autour de ta tête
Aujourd'hui c'est plus la peine
De garder les yeux grands ouverts
Il vaut mieux que tu apprennes
A regarder sous tes paupières

Comme ça tu pourras tout voir
Même si ça dérange quelqu'un
Comme ça tu pourras tout faire
Et tu crèveras pas comme un chien

On t'a appris à te taire
Au milieu d'une forêt de gens
Qui portent des muselières
Que portaient leurs parents
Aujourd'hui c'est plus la peine
De savoir un milliard de mots
Il vaut mieux que tu apprennes
A parler avec ta peau


***********************************************


" Ta dernière femme "

Si tu rencontres la femme
Qui te transformera
Qui fera voler ton crâne
En trois cent millions d'éclats
Dis-lui qu'elle me téléphone
Dis-lui qu'elle me trouvera
Couché dans la peau de personne
Je te raconte pas

Si tu retrouves la trace
Par montagnes et déserts
De ses chevilles de glace
Qui assoifferaient la mer
Dis-lui que je m'abandonne
Dis-lui que j'ai rien d'autre à faire
Que de m'asseoir près du téléphone
Je dis ça en l'air

Si tu rencontres la femme
Qui voudra t'enfermer
Dans un cachot sans larmes
Beau comme la vérité
Dis-lui que je la méprise
Qu'elle me dégoûte à pleurer
Qu'elle finisse par lâcher sa prise,
Pour m'oublier.

Si tu arrives à la porte
Qu'elle te fera passer
En esquivant l'effort
De ton dernier baiser
Dis-lui que je la méprise
Qu'elle me dégoûte à pleurer
Dis-lui qu'elle me soit soumise
Dis-lui qu'elle peut m'accorder
Le pardon qui nous éternise
Je l'ai pas volé.


***********************************************


" Ultime rêve de l'Amour "

Sollicitude, marche vers le Sud
Confiance en Dieu
Tant mieux, tant mieux
Chacun, chacune
Voudrait la lune
Pas le paradis
Tant pis, tant pis.

Sollicitude, pas d'inquiétude
C'est moi qu'elle veut
Tant mieux, tant mieux
Elle me questionne
Au téléphone
Si j'ai menti
Tant pis, tant pis.

Comptez sur moi
Pour compter jusqu'à trois
Comptez sur elle
Pour monter jusqu'au ciel
Moriré...

Ultime rêve de l'amour
Ultime rêve de l'amour
Ultime rêve de l'amour
Ultime rêve de l'amour

Désinvolture, j'en étais sur
C'est rien qu'un jeu
Tant mieux, tant mieux
Elle me cajole
Pas en paroles
Pas en discours
Tambour, tambour
Comptez sur moi
Pour compter jusqu'à trois
Comptez sur elle
Pour monter jusqu'au ciel
Moriré...

Ultime rêve de l'amour
Ultime rêve de l'amour
Ultime rêve de l'amour
Ultime rêve de l'amour

Esa niña que no tiene, que no tiene
Ay dios mio, zapatitos que ella estrene
Esa niña que no tiene, que no tiene
Ay dios mio, zapatitos que ella estrene
Ay dios mio, Ay dios mio,
Ay dios mio zapatitos, zapatitos que ella estrene
Ay dios mio, Ay dios mio,
Ay dios mio zapatitos, zapatitos que ella estrene

Ultime rêve de l'amour
Ultime rêve de l'amour
Ultime rêve de l'amour


**********************************************


Sinfanai Retu

Ai fini lag mohorejo (x3)
Sinfanai retu

Sinfanai retu (x2)
Ai fini lag mohorejo

Golazu psakala jingo (x3)
Sinfanai retu

Sinfanai retu (x2)
Golazu psadala jingo

Ya puedes ser un incendio (x3)
Te encenderé

Y aunque seas una herida (x3)
Yo te abriré

Sinfanai retu (x3)
Golazu psakala jingo

Sinfanai retu (x3)
Subita lej hina raiu



***************************************************


Comprends-tu ?


Remercier dieu pour les choses d'amour est une possibilité, je n'y renoncerai pas.
Pour toi comme pour moi, ombre et lumière sont les deux orthographes du monde
et dans ce train express où je t'écris, je revois l'expression de tes derniers visages.

Comprends tu si je te dis que je revois nos séparations chaque fois comme les dernières,
que jamais nous ne reviendrons en arrière, que jamais il n'y aura d'avant puisque l'après n'est plus.

Comprends tu que ton corps contre le mien lui donne une forme un contour, qui comble ce vide qui l'entoure
Comprends tu que nos membres mêlés sont un défi à la fin, un pied de nez, une triche, une liberté qu'on s'affiche.

Et bien sûr,  je souhaite que nos âmes se gardent, se veillent, s'envoient des signes de reconnaissance,
les mêmes qui nous ont tirés l'un vers l'autre puisqu'en en toi je suis un peu et qu'en moi tu es aussi peut être.....




***************************************************


" On t'a appris "

On t'a appris à te taire
Au milieu d'une forêt de gens
Qui portent des muselières
Que portaient leurs parents
Comme ça en plus de se taire
Ils peuvent pas goûter les fruits mûrs
Ceux qui poussent en été, en hiver
De l'autre côté du mur

On t'a appris à rien dire
Quand ça peut déranger quelqu'un
On t'a appris à te taire
Alors tu hurles comme un chien

On t'a appris à plus voir
Les barreaux sur ta fenêtre
En mettant un foulard noir
Tout autour de ta tête
Comme ça en plus de rien voir
Tu peux pas t'essuyer les yeux
Tu peux pas toucher tes larmes
Quand tu es malheureux.

On t'a appris à rien dire
Quand ça peut déranger quelqu'un
On t'a appris à rien voir
Et tu renifles comme un chien

On t'a appris à te taire
Au milieu d'une forêt de gens
Qui portent des muselières
Que portaient leurs parents
Aujourd'hui c'est plus la peine
De savoir un milliard de mots
Il vaut mieux que tu apprennes
A parler avec ta peau

On t'a appris à plus voir
Les barreaux sur ta fenêtre
En mettant un foulard noir
Tout autour de ta tête
Aujourd'hui c'est plus la peine
De garder les yeux grands ouverts
Il vaut mieux que tu apprennes
A regarder sous tes paupières

Comme ça tu pourras tout voir
Même si ça dérange quelqu'un
Comme ça tu pourras tout faire
Et tu crèveras pas comme un chien

On t'a appris à te taire
Au milieu d'une forêt de gens
Qui portent des muselières
Que portaient leurs parents
Aujourd'hui c'est plus la peine
De savoir un milliard de mots
Il vaut mieux que tu apprennes
A parler avec ta peau
   

   


<center>


*** C'est un Soleil qui s'est levé pour illuminer nos nuits ***</b></center>
<br>


Dernière édition par Chris le Jeu 20 Nov 2008, 01:01; édité 3 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Sam 2 Aoû 2008, 18:15    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Camélia
Modérateur
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 30 Juil 2008
Messages: 832
Localisation: Devant mon pc

MessagePosté le: Mer 24 Sep 2008, 23:53    Sujet du message: " Nilda Fernández " paroles - texte ( 1993 ) Répondre en citant



 

*****************************************************************

Comprends-tu ?


Remercier dieu pour les choses d'amour est une possibilité, je n'y renoncerai pas.
Pour toi comme pour moi, ombre et lumière sont les deux orthographes du monde
et dans ce train express où je t'écris, je revois l'expression de tes derniers visages.

Comprends tu si je te dis que je revois nos séparations chaque fois comme les dernières,
que jamais nous ne reviendrons en arrière, que jamais il n'y aura d'avant puisque l'après n'est plus.

Comprends tu que ton corps contre le mien lui donne une forme un contour, qui comble ce vide qui l'entoure
Comprends tu que nos membres mêlés sont un défi à la fin, un pied de nez, une triche, une liberté qu'on s'affiche.

Et bien sûr,  je souhaite que nos âmes se gardent, se veillent, s'envoient des signes de reconnaissance,
les mêmes qui nous ont tirés l'un vers l'autre puisqu'en en toi je suis un peu et qu'en moi tu es aussi peut être.....


¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨

**********************************************************************************
   


Camélia, Nilda Fernandez Forum


Ne pleure pas parce que quelque chose est terminé mais souris parce qu'elle a eu lieu.
Revenir en haut
Chris
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 29 Juil 2008
Messages: 824
Localisation: Suisse

MessagePosté le: Jeu 20 Nov 2008, 00:59    Sujet du message: " Nilda Fernández " paroles - texte ( 1993 ) Répondre en citant




 

*****************************************************

De Londres


J'ai reçu de Londres un paquet
Un bracelet de montre, un briquet,
Qui s'éclaire, qui s'éclaire
Qui s'éclaire en hiver, au moins

J'ai reçu de Londres un cocktail
De la laine à tondre, une bretelle
Qui s'étire, qui s'étire
Qui s'étire, sans me dire adieu

Et l'amour me donne des frissons
Quand je pense aux tonnes de glaçons
Qui s'élèvent, qui s'élèvent
Qui s'élèvent en faux rêves autour

J'ai reçu de Londres un paquet
Un bracelet de montre, un briquet,
Qui s'éclaire, qui s'éclaire
Qui s'éclaire en hiver, au moins

J'ai reçu de Londres une image
De quelqu'un qui monte un étage
Pour mentir, pour mentir,
Pour mentir, s'en sortir comme ca

Et l'amour me donne des frissons
Quand je pense aux tonnes de glaçons
Qui s'élèvent, qui s'élèvent
Qui s'élèvent en faux rêves autour
Et l'amour me donne des frissons
Quand je pense aux tonnes de glaçons
Qui s'élèvent, qui s'élèvent
Qui s'élèvent en faux rêves autour
   


<center>


*** C'est un Soleil qui s'est levé pour illuminer nos nuits ***</b></center>
<br>
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 14:27    Sujet du message: " Nilda Fernández " paroles - texte ( 1993 )

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Nilda Fernandez Forum Index du Forum -> Nilda Fernández -> Nilda Fernandez Discographie générale + livres -> Nilda Fernandez Textes / paroles des chansons Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template SpaceDarkBlue by Mojy, © 2003 Mojy - Mojytech
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com