Nilda Fernandez  Forum Index du Forum Nilda Fernandez Forum
Nilda Fernandez Forum du site de référence http://site.voila.fr/flash_news_nf/ 1999 -- 2010
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 



 Site de références  




Concerts Actualité CD Discographie Biographie Presse

                                                
Nilda Fernandez Forum
Le site de référence
du Flash News

Flash_News_nf lien

         
                
                                                

Septembre 2008
Après près de 10 ans de bons et loyaux services

le Flash-News-nf étant un site à structure ancienne, il ne bénéficiait plus
des avantages des nouvelles technologie de l'internet et devenait
trop compliqué à gérer dans ces conditions.

Bien que le transfert de toutes les données et la mise en place d'un
nouvel espace prennent un temps certain si ce n'est un certain temps
cela devenait urgent.

Donc voilà, c'est fait !

Le Flash_News_nf reste en place mais la nouvelle structure xooit est opérationnelle
et va peu à peu prendre le relais. Toutes les infos, dates des concerts, photos,
vidéos, dossier de presse, discographie générale et par produits, livres,
biographie complète, pour un visionnement clair, facile et convivial ouvert à tous
sans inscription. Pour les membres qui s'inscrivent, une grande facilité pour
poster tous leurs matériels ou leurs messages, un espace privé avec mail
interne et bien d'autres possibilités et topics super-sympas.

Donc voilà, je me réjouis de vous retrouver sur le Nilda Fernandez Forum
et vous souhaite une agréable visite.

A très vite.
Chris

Flash_News_nf lien



  
 
 


     
Nilda Fernandez presse 2010
Aller à la page: <  1, 2, 3
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Nilda Fernandez Forum Index du Forum -> Nilda Fernández -> Nilda Fernandez Revue de presse / Biographie 1991-2010
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Camélia



Inscrit le: 30 Juil 2008
Messages: 832

MessagePosté le: Jeu 11 Fév 2010, 07:50    Sujet du message: Nilda Fernandez presse 2010 Répondre en citant

Revue du message précédent :


L'esprit d'escale

Rédigé par Olivier Maison le Samedi 23 Janvier 2010


Nilda Fernandez, c'est cette voix androgyne qui fut consacrée en 1992 meilleur espoir de la chanson française aux Victoires de la musique. Quelques tubes plus tard (Mes yeux dans ton regard, Nos fiançailles), Nilda disparaît de la scène médiatique pour des projets artistiques qui l'emmèneront au bout du monde. Après un détour par le Canada et Cuba, il arrive en Russie pour donner quelques concerts. Il y restera cinq ans. " Je ne finirai jamais de justifier mes hasards ", explique-t-il.

Lorsqu'on lui propose de devenir propriétaire de son appartement, ce nomade refait ses bagages. Il revient à Paris, compose des chansons, les met en musique à Bruxelles et les enregistre en Italie. Chaque chanson est une carte postale inspirée par un bruit familier ramené de ses lieux d'escale : un cri d'oiseau, les bruits d'une gare, les cloches d'une cathédrale. Sa voix unique et son talent ont résisté aux années. De son tour du monde, il rentre avec, dans ses bagages, de superbes ballades inspirées par une vision bienveillante de ses contemporains. " Le monde est ce qu'il est/T'aurais tort de dire qu'il est laid ", chante-t-il. Les voyages forment la tendresse.

Nilda Fernandez, de Nilda Fernandez, Harmonia Mundi.


http://www.marianne2.fr/L-esprit-d-escale_a184289.html
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Jeu 11 Fév 2010, 07:50    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
lara
Estrella1
Estrella1

Hors ligne

Inscrit le: 27 Déc 2009
Messages: 2
Localisation: Marseille

MessagePosté le: Jeu 18 Fév 2010, 21:24    Sujet du message: Nilda Fernandez presse 2010 Répondre en citant

merci d'avoir réuni tous ces articles (y compris le mien .. je suis flattée ...) .. j'ai parcouru je reviendrai lire plus attentivement tous ces écrits ... 

http://kaleidoscoplara.blogg.org
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Camélia
Modérateur
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 30 Juil 2008
Messages: 832
Localisation: Devant mon pc

MessagePosté le: Ven 19 Fév 2010, 02:37    Sujet du message: Nilda Fernandez presse 2010 Répondre en citant



Merci aussi à toi, Lara, pour ce bel article sur Nilda !

nilda 18

A bientôt, j'espère !

nilda2






Camélia, Nilda Fernandez Forum


Ne pleure pas parce que quelque chose est terminé mais souris parce qu'elle a eu lieu.
Revenir en haut
Camélia
Modérateur
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 30 Juil 2008
Messages: 832
Localisation: Devant mon pc

MessagePosté le: Dim 21 Mar 2010, 17:34    Sujet du message: Nilda Fernandez presse 2010 Répondre en citant

Article - 10/03/2010
Nilda Fernandez va là où il veut. Suivons-le

Sa venue au festival Voixde Fêteconstitue une surprise. Franc-tireur de la variété française, Nilda Fernandez, trente ans de carrière dont un grand succès en 1991 avecNos fiançailles(élu meilleur espoir masculin aux Victoires de la musique), a longtemps joué les filles de l’air, disparaissant des grands boulevards pour réapparaître à l’autre bout du monde. Si ce n’était en roulotte sur les routes de France…

L’autre surprise est de retrouver le chanteur franco-espagnol dans une toute petite salle du festival, pas vraiment dans le «off» ni vraiment dans le «in». Tout Nilda en somme. Ce jeudi, le troubadour solitaire jouera avec sa guitare sur la scène de l’Usage du Monde au 9 bis de la rue des Savoises (70 places environ). L’occasion d’une conversation téléphonique dont voici quelques morceaux choisis.

Où l’on apprend que Nilda Fernandez défend son indépendance: «Depuis toujours, je n’établis pas de hiérarchie entre la sortie d’un disque et les concerts. Au contraire de l’industrie discographiques qui persiste dans cette logique: on édite un disque; si ça marche, on tourne. C’est devenu une routine qui aliène la scène. Alors, je dois faire de la rééducation auprès des producteurs! L’artiste vit, et doit vivre dignement de sa musique. »

Où l’on constate que Fernandez sait ce qu’il fait, à défaut de savoir exactement où il va: «L’artiste est un boutiquier ambulant. Je suis un épicier de la musique, disait Dylan! Je ne sais pas s’il y a un sens à la vie. En revanche, j’essaie de donner un sens à ma carrière: elle s’inscrit dans ma quête à moi. Ce faisant, la recherche du succès correspond à la recherche personnelle de connaissances. D’autre part, j’ai compris le rôle de cocotte-minute de l’artiste. De modérateur. Je ne veux pas être celui qui fait rêver, mais celui qui fait se réveiller! Faire rêver, c’est Don Quichotte, c’est BHL. C’est celui qui, à force de lire de la philosophie, se croit philosophe. »

Où l’on apprendra encore que l’enfance a une place de choix dans l’univers de Fernandez: «Je pense que les artistes sont des gens qui ne veulent pas quitter l’enfant. Non pas pour rester dans un monde infantile, innocent. Mais un monde du possible. Le monde de l’adulte est celui dunon. » Partant, on tente de rebondir sur les paroles de son dernier album,Dans le texte…, fraîchement paru chez Harmonia Mundi-Musicora. Où il est question de souvenirs perdus surLesplages de l’Atlantique: «Je vais être un peu con, mais une chanson dit ce qu’elle dit. C’est juste une photo du moment. »

Enfin, qu’on se le dise, Nilda Fernandez n’est pas un «rebelle»: «Je ne suis pas en marge, je suis dans le show-business. Mais je ne fais pas les choses n’importe comment!»


http://archives.tdg.ch/TG/TG/-/article-2010-03-335/sa-venue-au-festival-voi…


Camélia, Nilda Fernandez Forum


Ne pleure pas parce que quelque chose est terminé mais souris parce qu'elle a eu lieu.
Revenir en haut
Camélia
Modérateur
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 30 Juil 2008
Messages: 832
Localisation: Devant mon pc

MessagePosté le: Dim 21 Mar 2010, 17:36    Sujet du message: Nilda Fernandez presse 2010 Répondre en citant


Nilda Fernandez, matador triomphant à Irigny


Nilda Fernandez, matador triomphant à Irigny
Accueilli bien gentiment au Sémaphore d'Irigny mais précédé par une légende urbaine faisant état de centaines de photos à prendre, laquelle inquiétait et Nilda et son entourage, c'est le Reflex en berne que j'assistais au concert que donnait le musicien nomade. Public mûr, salle comble et places assises. Nilda est seul sur scène. Il commence par un long monologue sur un train en gare de Valence avant d'empoigner sa guitare acoustique pour nous délivrer la chanson en question qui parle de sandwiches mais nous laisse sur notre faim. Réserve du public. Tour de chauffe. Plusieurs chansons s'enchaînent sans répit. Et c'est à l'heure de chanter les poèmes de Llorca que Nilda a mis en musique sur un superbe album (que je vous recommande) que l'on sent le concert basculer. Nilda se fait bavard, drôle, touchant, émouvant, historien. Quelques personnes du public lui donnent la réplique et s'installe un climat de proximité plus chaleureux. Nilda éprouve alors le besoin de se rapprocher du bord d'une scène devenue trop grande. On l'interroge sur Moscou, il parle de ses voyages, exprime la difficulté d'interpréter dans le plus simple appareil des chansons qu'il a travaillées orchestrées pour retrouver la nudité dans laquelle elles ont été créées. Nous n'y croyons pas une seconde pris par la magie de sa voix voilée et sa sincérité de musicien. Les chansons de son dernier album réussissent à toucher même dépouillées. Les classiques sont là (« Madrid Madrid, nos fiançailles »). Elles contentent un public que l'on sent connaisseur. Le chanteur donne énormément de lui, jouant deux heures et demi. Même quand on le croit parti définitivement, il renait tel un Phénix et vient chanter au cœur du public en deux temps, se faisant apporter son micro et sa perche, puis plus profondément immergé dans les rangs de ses auditeurs auxquels il demande de lui tenir le micro. Le concert vire à la performance ou au happening. Nilda est tel un matador, triomphant. Il a conquis plus que mes deux oreilles en ce jeudi mémorable. Quant à la queue de spectateurs, elle se déversa sur le parking les yeux remplis de rêves de voyages moscovites ou sud-américains.

Dimanche 21 Mars 2010
La rédaction


http://www.musiciens.biz/Nilda-Fernandez,-matador-triomphant-a-Irigny_a2908…


Camélia, Nilda Fernandez Forum


Ne pleure pas parce que quelque chose est terminé mais souris parce qu'elle a eu lieu.
Revenir en haut
Camélia
Modérateur
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 30 Juil 2008
Messages: 832
Localisation: Devant mon pc

MessagePosté le: Dim 21 Mar 2010, 18:53    Sujet du message: Nilda Fernandez presse 2010 Répondre en citant

Le chanteur solitaire
20 mars 2010 - PROPOS RECUEILLIS PAR JOëL JENZER -



CHANSON Après des années passées à voyager, Nilda Fernández revient tout seul avec sa guitare sur les scènes francophones, armé d'un joli nouvel album.
Le chanteur n'aime pas se fixer, il voyage au gré de ses envies: «Dès que je sens que quelque chose m'enferme, je me sens en danger.» DR

On l'avait laissé quelque part entre Madrid et Venise, des lieux romantiques où habitaient ses chansons dans les années 90. Depuis, Nilda Fernández s'était éloigné de la scène médiatique pour se consacrer aux voyages. Entre l'Argentine, Cuba ou encore la Russie, le chanteur espagnol a vécu de nombreuses expériences musicales et humaines.

Dix ans après avoir sorti son dernier disque, revoici Nilda Fernández sur les scènes francophones, un nouvel album sous un bras, sa guitare sous l'autre. A l'occasion de son passage - seul avec sa guitare - au festival Voix de Fête à Genève, le chanteur voyageur évoque son parcours.

Votre album s'est construit sur une période de dix ans. Vous n'êtes pas du genre à composer un album parce que vous avez signé un contrat...

Jamais je me suis enfermé en me disant «J'ai un disque à faire». Je n'ai pas de discipline d'écriture; il y a des gens qui écrivent tous les jours quelque chose, qu'ils ne gardent pas forcément... Je suis incapable de le faire. Alors, il ne faut pas aller contre sa nature...

Avez-vous toujours vécu ce que vous racontez dans vos chansons?

Quand je chante mes chansons sur scène, j'ai toujours un visage, un lieu ou une situation de référence, quelque chose que j'ai vécu personnellement, même si la chanson est pleine de pudeur, de masques: je ne dis ni les prénoms, ni les lieux, ni les dates. Après, cette raison première s'estompe, avec la mémoire, mais je sais que la chanson me renvoie toujours à quelque chose.

Après une belle période dans la lumière, vous avez connu moins de succès. Comment avez-vous vécu ce changement?

je l'ai vécu très bien, parce que je n'étais pas en train de frapper à une porte qui ne s'ouvrait pas... Quand j'ai eu ce gros succès, j'étais très content, c'était un grand cadeau de l'existence. Je n'en souhaitais pas tant: ta musique est reçue massivement... Mais après, tout commence à se retourner contre toi, et tu commences à devenir comme les filles convoitées, et dans un business qui est très vulgaire. Tu passes ton temps à éloigner la vulgarité, à éloigner de toi le diable de ce que tu viens de faire, qui te revient. Même dans les réussites, il y a toujours une part diabolique sur laquelle il faut travailler. Mon travail avec le diable a été de prendre la tangente, de m'éloigner, de trouver d'autres diables en antidote: ça a été beaucoup l'Argentine, des aventures musicales comme les poèmes de Lorca, des disques de chansons de mon enfance... Finalement, j'ai passé mon temps à cultiver l'incohérence, c'est-à-dire l'incohérence aux yeux des autres, qui était ma cohérence à moi.

Le succès était-il dur à gérer?

Une fois qu'on a eu du succès, il se met en place un truc que tout le monde vit: tu trouves un job, tu as peur de le perdre, tu trouves une femme, tu as peur de la perdre, tu as un enfant, tu as peur de le perdre, tu as une maison, tu as peur de la perdre... Tu as la vie et tu la perdras! C'est peut-être ça qui est diabolique: avec le succès commence à s'immiscer la peur. Et la peur de perdre devient ta paralysie et ton souci de tous les jours.

Est-ce que cela a été difficile de retourner en studio après être resté 10 ans sans sortir de disque?

L'interruption - une grosse interruption - a été très bénéfique et elle a été un vrai éloignement. Je me suis dit: «Advienne que pourra». Je ne veux pas me considérer comme un artiste qui fait des disques, uniquement. C'est la moindre des choses que je dois à la musique et à la chanson que de ne pas la lier organiquement aux disques, parce que c'est une alliance qui est récente - elle a 50 ans. La grosse interruption a fait qu'à un moment, même faire un disque devenait quelque chose d'étrange: rentrer dans un studio me paraissait pénible. Dans le fait d'entrer en studio, il y une part de contrat de mariage avec les chansons qui est un peu flippant. On n'est pas en union libre, il y a de l'argent en jeu, il y a la sortie du disque, il faut que ça soit top. Peut-être par lâcheté, je suis resté à faire beaucoup de choses éphémères comme des concerts. Et, donc, faire un disque était une discipline dont j'étais très loin. Je l'ai refait et tant mieux, je suis content.

http://www.lenouvelliste.ch/fr/news/culture/le-chanteur-solitaire-14-193739




Camélia, Nilda Fernandez Forum


Ne pleure pas parce que quelque chose est terminé mais souris parce qu'elle a eu lieu.
Revenir en haut
Camélia
Modérateur
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 30 Juil 2008
Messages: 832
Localisation: Devant mon pc

MessagePosté le: Mer 24 Mar 2010, 22:17    Sujet du message: Nilda Fernandez presse 2010 Répondre en citant


Le 03/04/2010
Puygouzon. Nilda Fernandez en tête d'affiche du festival
Evénement. Bols d'air: en concert samedi 3 avril à Puygouzon.


Avant de poser ses valises à La Cigale à Paris, Nilda Fernandez sera la scène du Festival « Un bol d'Airs » à Puygouzon avec son nouvel album «Ti Amo».

Vous êtes si souvent parti. Doit-on dire que vous revenez ?

Ma carrière comme ma vie est faite d'envies, de défis, d'expériences, de ruptures, de départs et des rencontres. Le monde est en délire alors moi je me tire. C'est une façon d'être en avance …

Il était temps pour vous de retourner en studio ?

Faire un album c'est rassembler les choses, ne pas les laisser éparpillées. C'est une façon de voir ce que je suis devenu. Alors oui, à l'automne 2009, j'ai posé mon sac dans les studios Casa Della Musica à Gènes pour enregistrer «Ti amo».

Pourquoi à Gênes ?

C'est une ville un peu glauque, cosmopolite qui me rappelle le Barcelone de mon enfance. Je m'y suis senti bien. J'ai travaillé avec des musiciens italiens et le chœur polyphonique de la Squadra. Ma voix a été enregistrée à Paris. L'accordéon de Marcel Azzola est venu s'y unir.

« Plages de l'Atlantique » est le titre phare de cet album. Quel en est le thème ?

L'infidélité. C'est un peu mon autoportrait. Je me reconnais et je me revendique même infidèle.

Cependant ce morceau est aussi fait d'instantanés sonores que vous avez-vous-même rapportés ?

Oui, j'ai pris des sons comme on prend des photos : le bruit des vagues de Méditerranée, le cri des mouettes de Vendée ou d'oiseaux du monde entier, le son du métro de Moscou qui me rappelle celui de Barcelone autrefois, des échos de la gare de Milan.

On dit que cet album vous ressemble.

Tout me ressemble, évidemment. Mais tout surprend. Ça fait partie de mes hasards ? Cet album mêle mille formes musicales différentes : orchestre de cordes et guitare flamenca, ska et appel de la Méditerranée, rock et échos lointains de l'Est, réminiscences de gospel et accordéon parigot. Ma musique parle de recommencements et d'envols, du monde entier et de feux de brindilles.

Nilda Fernandez, « Festival Un Bol d'Airs » organisé par Arpèges et Trémolos Nilda Fernandez (première partie : Clément Bertrand) Samedi 3 Avril -21h (les deux spectacles 19 €) Sous Chapiteau - Puygouzon.[


http://www.ladepeche.fr/article/2010/03/24/803791-Nilda-Fernandez-en-tete-d…
Publié le 24/03/2010 10:07 | Michel Paillé


Camélia, Nilda Fernandez Forum


Ne pleure pas parce que quelque chose est terminé mais souris parce qu'elle a eu lieu.
Revenir en haut
MC
Estrella2
Estrella2

Hors ligne

Inscrit le: 26 Oct 2008
Messages: 23
Localisation: Namur

MessagePosté le: Jeu 25 Mar 2010, 07:24    Sujet du message: Nilda Fernandez presse 2010 Répondre en citant

nilda1

"Range dans ta mémoire, mon seul regard...
Range dans ton souvenir, mon seul sourire."
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 01:08    Sujet du message: Nilda Fernandez presse 2010

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Nilda Fernandez Forum Index du Forum -> Nilda Fernández -> Nilda Fernandez Revue de presse / Biographie 1991-2010 Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: <  1, 2, 3
Page 3 sur 3

 
Sauter vers:  

Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template SpaceDarkBlue by Mojy, © 2003 Mojy - Mojytech
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com