Nilda Fernandez  Forum Index du Forum Nilda Fernandez Forum
Nilda Fernandez Forum du site de référence http://site.voila.fr/flash_news_nf/ 1999 -- 2010
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 



 Site de références  




Concerts Actualité CD Discographie Biographie Presse

                                                
Nilda Fernandez Forum
Le site de référence
du Flash News

Flash_News_nf lien

         
                
                                                

Septembre 2008
Après près de 10 ans de bons et loyaux services

le Flash-News-nf étant un site à structure ancienne, il ne bénéficiait plus
des avantages des nouvelles technologie de l'internet et devenait
trop compliqué à gérer dans ces conditions.

Bien que le transfert de toutes les données et la mise en place d'un
nouvel espace prennent un temps certain si ce n'est un certain temps
cela devenait urgent.

Donc voilà, c'est fait !

Le Flash_News_nf reste en place mais la nouvelle structure xooit est opérationnelle
et va peu à peu prendre le relais. Toutes les infos, dates des concerts, photos,
vidéos, dossier de presse, discographie générale et par produits, livres,
biographie complète, pour un visionnement clair, facile et convivial ouvert à tous
sans inscription. Pour les membres qui s'inscrivent, une grande facilité pour
poster tous leurs matériels ou leurs messages, un espace privé avec mail
interne et bien d'autres possibilités et topics super-sympas.

Donc voilà, je me réjouis de vous retrouver sur le Nilda Fernandez Forum
et vous souhaite une agréable visite.

A très vite.
Chris

Flash_News_nf lien



  
 
 


     
Enseignement pédagogique

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Nilda Fernandez Forum Index du Forum -> Nilda Fernández -> Nilda Fernandez Photos vidéos Multimédia
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Camélia
Modérateur
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 30 Juil 2008
Messages: 832
Localisation: Devant mon pc

MessagePosté le: Lun 10 Nov 2008, 03:11    Sujet du message: Enseignement pédagogique Répondre en citant

****************************************************************

 
ROF-EUROPE EN CHANTANT 112 
 
Chers Collègues, veuillez trouver ci-joint la deuxième fiche pédagogique élaborée lors de la Formation COFRAN à Gliwice le samedi 17 novembre 2006 par « Renia » KLIMEK-KOWALSKA, Coordonnatrice COFRAN pour la Silésie, et moi-même pour le module « CHANSON FRANÇAISE ET FLE ». Bonne lecture ! Richard SORBET. 

 

 

CHANSON : „ON T’A APPRIS” - NILDA FERNANDEZ
 
Fiche pédagogique préparée par Barbara ARASZEWSKA et Anna JANIK 
 
(École Primaire n° 14 avec des Classes d’Intégration à Zabrze 

 
Niveau :
Faux débutants
  Objectifs linguistiques :
  • Développer la compréhension orale.
  • Décrire le temps.
  • Emploi des pronoms relatifs “que” et “qui”.
  • Les temps : présent, imparfait, passé composé, futur simple.
  • Emploi des expressions “Il vaut mieux que ...”, “On m’a appris à ...” + infinitif.
  • Savoir proposer comment bien passer le temps libre.

  Objectifs thérapeutiques :
  • Exprimer de mauvais sentiments par le dessin.
  • Savoir consoler quelqu’un.

Exercice 1 :
Regarde bien les images et indique les saisons de l’année que tu as entendues dans la chanson :

Saison 1


Saison 2


Saison 3


Saison 4




Exercice 2 :
Regarde les images que tu as entourées et écris quel temps il fait :
  1. Au printemps ...
  2. En été ...
  3. En automne ...
  4. En hiver ...




Exercice 3 :
Écoute la chanson et compte combien de fois tu entends la phrase “On t’as appris”.




Exercice 4 :
Finis les phrases :
À l’école :
  On m’a appris ...
  Je ne peux pas ...
  Il vaut mieux que ...
  Les enfants hurlent comme ...




Exercice 5 :
Écoute bien la chanson et remplis les trous par que ou qui :
On t’a appris à te taire
Au milieu d’une forêt de gens
........ portent des muselières
........ portaient leurs parents
Comme ça en plus de se taire
Ils peuvent pas goûter les fruits mûrs
Ceux ...... poussent en été, en hiver
De l’autre côté du mur
On t’a appris à rien dire
Quand ça peut déranger quelqu’un
On t’a appris à te taire
Alors tu hurles comme un chien
On t’a appris à plus voir
Les barreaux sur ta fenêtre
En mettant un foulard noir
Tout autour de ta tête
Comme ça en plus de rien voir
Tu peux pas t’essuyer les yeux
Tu peux pas toucher tes larmes
Quand tu es malheureux.
On t’as appris à rien dire
Quand ça peut déranger quelqu’un
On t’a appris à rien voir
Et tu renifles comme un chien
On t’a appris à te taire
Au milieu d’une forêt de gens
........ portent des muselières
........ portaient leurs parents
Aujourd’hui c’est plus la peine
De savoir un milliard de mots
Il vaut mieux ........ tu apprennes
À parler avec ta peau
On t’a appris à plus voir
Les barreaux sur ta fenêtre
En mettant un foulard noir
Tout autour de ta tête
Aujourd’hui c’est plus la peine
De garder les yeux grands ouverts
Il vaut mieux ........... tu apprennes
À regarder sous tes paupières
Comme ça tu pourras tout voir
Même si ça dérange quelqu’un
Comme ça tu pourras tout faire
Et tu crèveras pas comme un chien
On t’a appris à te taire
Au milieu d’une forêt de gens
........ portent des muselières
........ portaient leurs parents
Aujourd’hui c’est plus la peine
De savoir un milliard de mots
Il vaut mieux ........ tu apprennes
À parler avec ta peau




Exercice 6 :
Remplis le tableau en notant les verbes du texte :
  Infinitif :
  Présent :
  Imparfait :
  Passé Composé :
  Futur Simple :
Exercice 7 :
  a) Écoute la chanson et dessine la personne présentée.
  b) Propose une activité pour quelqu’un que tu trouves malheureux pour le rendre heureux.
„ON T’A APPRIS” - NILDA FERNANDEZ (TEXTE INTÉGRAL)
Paroles et Musique : Nilda Fernández 1993 © 1993 Polydor

On t’a appris à te taire
Au milieu d’une forêt de gens
Qui portent des muselières
Que portaient leurs parents
Comme ça en plus de se taire
Ils peuvent pas goûter les fruits mûrs
Ceux qui poussent en été, en hiver
De l’autre côté du mur
On t’a appris à rien dire
Quand ça peut déranger quelqu’un
On t’a appris à te taire
Alors tu hurles comme un chien
On t’a appris à plus voir
Les barreaux sur ta fenêtre
En mettant un foulard noir
Tout autour de ta tête
Comme ça en plus de rien voir
Tu peux pas t’essuyer les yeux
Tu peux pas toucher tes larmes
Quand tu es malheureux.
On t’a appris à rien dire
Quand ça peut déranger quelqu’un
On t’a appris à rien voir
Et tu renifles comme un chien
On t’a appris à te taire
Au milieu d’une forêt de gens
Qui portent des muselières
Que portaient leurs parents
Aujourd’hui c’est plus la peine
De savoir un milliard de mots
Il vaut mieux que tu apprennes
A parler avec ta peau
On t’a appris à plus voir
Les barreaux sur ta fenêtre
En mettant un foulard noir
Tout autour de ta tête
Aujourd’hui c’est plus la peine
De garder les yeux grands ouverts
Il vaut mieux que tu apprennes
À regarder sous tes paupières
Comme ça tu pourras tout voir
Même si ça dérange quelqu’un
Comme ça tu pourras tout faire
Et tu crèveras pas comme un chien
On t’a appris à te taire
Au milieu d’une forêt de gens
Qui portent des muselières
Que portaient leurs parents
Aujourd’hui c’est plus la peine
De savoir un milliard de mots
Il vaut mieux que tu apprennes
À parler avec ta peau
Nilda FERNANDEZ - BIOGRAPHIE RFI

Révélé par une chanson intitulée "Madrid Madrid", Nilda Fernandez a rapidement affiché sa double culture franco-espagnole. Au cours des années, il a exploré des univers musicaux différents qui l’ont emmené du Québec à l’Amérique du Sud. Personnage atypique, il n’a jamais réellement intégré le milieu du show-biz français. Daniel Fernandez est né à Barcelone en Espagne le 27 octobre 1957. Sa famille est protestante et andalouse ce qui n’est pas toujours évident en Catalogne catholique. Ses parents décident de déménager à Lyon quand il a l’âge de 7 ans. Son père, sculpteur de son métier le pousse à apprendre le solfège et le piano. Plus tard, il s’initiera à la guitare et au flamenco.
En grandissant, il a la certitude qu’il sera artiste : musicien, homme de théâtre... il ne sait pas encore quoi. Assez étrangement, il commence par enseigner l’espagnol durant un an. Puis, l’aventure musicale le tente et il donne de petits récitals dans des salles de la région lyonnaise et toulousaine, juste avec sa guitare. Cette période d’incertitudes et de galères va durer quelques années jusqu’en 81, date à laquelle il envoie une cassette à la maison de disques Pathé Marconi. Juste une guitare et sa voix. On lui propose de faire un album.
On lui laisse les coudées franches. Le disque n’a pas le succès escompté, il passe inaperçu. L’heure de gloire de Daniel Fernandez n’est pas encore arrivée. Retour au circuit des petites salles et des Maisons des Jeunes, parfois même il fait la manche.

Madrid Madrid
Tenace, Daniel, devenu entre temps Nilda, sort un 45 tours chez Dreyfus en 87 intitulé "Madrid Madrid". Le grand public découvre une voix très haut perchée, un peu fragile. Le succès est au rendez-vous, ainsi que les médias. En fait ce n’est qu’en 91 que sort l’album "Nilda Fernandez". Il y chante "Nos fiançailles" devenu entre temps un véritable tube qui passe sur toutes les radios, "l’Invitation à Venise" ainsi qu’un titre quasi nostalgique "Entre Lyon et Barcelone". Sa voix si particulière sert avec justesse et raffinement des textes mélancoliques. Le public ne s’y trompe pas. Quelques 300.000 exemplaires de cet album seront écoulés.
Mais c’est sur la scène que Nilda Fernandez dévoile vraiment sa personnalité : cheveux longs et frêle silhouette, ce romantique a des airs de troubadour latin chantant tantôt en français, tantôt en espagnol, de nomade en escale musicale. En juillet 91, il fait la première partie de la star anglaise Sting dans l’immense salle de Bercy à Paris.
Nouvellement couronné d’une Victoire de la Musique, catégorie espoir, il se produit et triomphe au festival des Francofolies à La Rochelle en juillet 92. Puis il passe au Théâtre de la Renaissance à Paris du 26 septembre au 9 octobre. Il reçoit aussi le grand Prix de l’Académie Charles-Cros.
À peu près au même moment, l’album sort en Espagne et en espagnol. "Mes yeux dans ton regard" devient "Mi amor en tu querer".
Les 20 et 21 avril 93, il se produit à l’Olympia à Paris avec une formation très étudiée : contrebasse (Giovanni Pietro Cremonini), accordéon (Alejandro Barcelona), clarinette (Jean-Luc Teilhon), piano (Stephano Genoves) et enfin percussions (Pascal Rolando). Ce sont environ 150 concerts que Nilda Fernandez aura donné après la sortie de son premier album. Il reçoit en 93, le prix de la Sacem (Société des Auteurs Compositeurs).

Second album
Au milieu de l’année 93, sort un simple "Sinfanaï Retu" (il restera près de huit semaines dans les hit-parades) qui annonce l’album de l’automne. "Nilda Fernandez" est le second opus (toujours sans titre) de l’artiste. Après une tournée en Amérique du Sud, le chanteur présente son nouvel album dans son intégralité à la mi-octobre, lors d’un concert exceptionnel au Théâtre Impérial de Compiègne, avec orchestre à cordes en plus de ses sept musiciens habituels. Après un passage au festival du Printemps de Bourges en avril 94, il part en Argentine et donne une série de récitals en juin dans une salle de Buenos Aires. Il y chante avec la grande dame de la chanson argentine, Mercedes Sosa. En 95, il va jusque dans le Nord du Québec et s’intéresse aux indiens vivants dans cette région. Il passe même plusieurs jours dans un village au contact de cette population.
De retour en France, il publie un roman "Ça repart pour un soliloque". L’année 96 est de nouveau consacrée à la musique. Nilda Fernandez fait quelques voyages à New York où il décide d’enregistrer son nouvel album. Il rencontre Michel Camilo, pianiste de jazz originaire de Saint-Domingue. Nilda lui confie la réalisation artistique et les arrangements de l’album qui paraît en 97 et s’intitule "Innu Nikamu" (ce qui veut dire "L’être humain chante" dans un dialecte amérindien du Nord du Québec). Les textes sont toujours choisis, teintés de poésie, métissés et influencés par les différentes cultures qu’il a approchées.
Nomade dans l’âme, Nilda Fernandez décide d’entreprendre une tournée assez particulière. En effet, c’est en roulotte traînée par des chevaux, qu’il s’embarque avec des amis musiciens et se produit dans des villages et des petites villes. Le 13 octobre, il fait tout de même un arrêt par Paris au Théâtre de la Renaissance. Dans la tradition des troubadours, Nilda Fernandez progresse lentement à travers la France des campagnes. Réclamé dans la capitale, il se produit pour trois soirs au Casino de Paris en janvier 98. En novembre, une version en espagnol de son dernier album rebaptisé "Niña bonita", sort à la fois aux Etats-Unis, au Mexique, en Argentine et bien sûr en Espagne. Au même moment, Nilda partage un duo en français avec le Congolais (ex-Zaïrois), Sam Mangwana, sur l’album de ce dernier qui, pour l’occasion, ressort son album spécialement agrémenté de ce nouveau titre.
Lorca
Le poète espagnol Federico Garcia Lorca (1899-1936) inspire depuis longtemps Nilda Fernandez. Sa tournée en roulotte dans le sud de la France était calquée sur l’expérience de la Barraca, troupe de théâtre ambulant qui sillonna les routes espagnoles en 35. Certaines villes comme Barcelone, Paris, New York ou Buenos Aires sont autant de points communs dans l’itinéraire du poète et du chanteur.

C’est donc assez naturellement que Nilda Fernandez consacre un album entier à Garcia Lorca en 99. Intitulé "Castelar 704" (du nom de l’hôtel et de la chambre qu’occupa le poète dans la capitale argentine de octobre 33 à mars 34), cet opus rassemble des poèmes mis en musique par Fernandez avec la complicité de musiciens chevronnés tels que le percussionniste Mino Cinelu et les guitaristes Tomatito et Lucho Gonzales. En septembre, il est à l’affiche du festival "Les Méditerranéennes" de Céret où il propose un concert basé sur son dernier album qui par ailleurs remporte peu de succès.
Mais dès la fin de l’année, il sort un autre CD. Cette fois, il reprend 15 titres du répertoire français et les interprète à sa façon. C’est ainsi qu’on découvre des versions inattendues de "la Fleur aux dents" de Joe Dassin, "Qui saura" de Mike Brant ou "les Anarchistes" de Léo Ferré. Quelques temps plus tard, il participe à un projet qui lui tient à cœur, "Un bateau pour Cuba". Le chanteur embarque dans les premiers jours de janvier à bord d’un cargo affrété pour apporter du matériel et des médicaments sur l’île des Caraïbes. Il est rejoint par ses musiciens et des artistes locaux en février pour donner un concert place de la Révolution à la Havane.
En fin d’année, le chanteur repart en tournée à travers la France. Il se produit 8 décembre à l’Olympia à Paris. Dans le même temps, sort un "Best of" sur lequel figure l’essentiel de ses succès.
Désireux de se tenir en dehors du show-business, naviguant entre plusieurs langues et plusieurs cultures, Nilda Fernandez est un artiste singulier qui tient à garder une certaine intégrité artistique. Il aime les aventures, les rencontres et l’inattendu. De quoi nourrir ses prochains disques.
Janvier 2001






La F.I.P.F - CECO

 


Camélia, Nilda Fernandez Forum


Ne pleure pas parce que quelque chose est terminé mais souris parce qu'elle a eu lieu.
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Lun 10 Nov 2008, 03:11    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Nilda Fernandez Forum Index du Forum -> Nilda Fernández -> Nilda Fernandez Photos vidéos Multimédia Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template SpaceDarkBlue by Mojy, © 2003 Mojy - Mojytech
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com